French flagEnglish flag

Tag Archives: Villa Emerige

Film de l’exposition

Découvrez le film de l’exposition Traits d’Union – Paris et l’art contemporain arabe

Production : Art Absolument
Réalisation : Guillaume de Roquemaurel
Durée : 10 minutes
Année : 2011

Get the Flash Player to see the wordTube Media Player.

* Pour relancer la lecture et fermer l’écran de partage, cliquer sur la croix en haut à gauche du lecteur.

Infos pratiques

 

Date de l’exposition :
Du 15 octobre au 12 novembre 2011

Horaires d’ouverture :
Tous les jours sauf le lundi, de 12h00 à 19h00
Fermeture des caisses à 18h30

Tarif :
Plein Tarif : 5 €
Gratuit : demandeurs d’emploi,  étudiants, moins de 18 ans et artistes
Un justificatif sera demandé pour la gratuité.

Accès :
Villa EMERIGE
7, rue Robert Turquan
75016 Paris

Métro : Ligne 9, station Jasmin
Bus : 22 / 52 / PC1

Table ronde

Une table ronde est organisée par Art Absolument le lundi 17 octobre 2011 à partir de 17h à la Villa Emerige, (7, rue Robert Turquan 75016 Paris).

Le débat est accessible à tous.

Intervenants :

- Pascal Amel – curator de l’exposition et directeur de la rédaction de la revue Art Absolument
- Christine Buci-Glucksmann – professeur émérite de l’université Paris VIII
- Philippe Cardinal – directeur de la communication à l’Institut du Monde Arabe
- Véronique Rieffel – directrice de l’Institut des Cultures d’Islam, Paris 18e
- Michel Fani – Conservateur à la BNF et spécialiste de l’art moderne et contemporain du Liban
- Mohamed Rachdi – responsable du mécénat culturel à la Société Générale, Casablanca
- Nabil Naoum – écrivain et critique d’art égyptien
- Catherine Grenier – Directrice adjointe du centre Georges Pompidou chargée de la recherche et de la mondialisation

+ les artistes de l’exposition

Thèmes :

-  Les enjeux de l’émergence de la scène de l’art contemporain arabe au XXIe siècle.
- Le dynamisme de la situation culturelle et artistique dans les pays arabes (musées, fondations, foire internationales d’art,  les galeries, etc.).
- Le rapport des artistes arabes avec Paris depuis les années 60.
- La création d’une nouvelle esthétique transnationale et transculturelle.
- Le Liban de l’art contemporain.
- Le Maroc de l’art contemporain.

Taysir Batniji, ou l’exploration des frontières

Entretien avec Henri-François Debailleux // Article publié dans la revue Art Absolument N°39

1_batniji

Henri-François Debailleux | La peinture, le dessin, la photographie, l’installation… : vous travaillez toutes les disciplines…

Taysir Batniji | J’en ai ressenti le besoin, à un moment donné, parce que cela me donnait une plus grande liberté par rapport à ma pratique antérieure du dessin et de la peinture. Lorsque je suis arrivé en France, fin 1994, je me suis retrouvé face à cette immense histoire de l’art qu’il m’a fallu regarder, comprendre et digérer. Très vite, je me suis rendu compte que la peinture ne me suffisait plus pour exprimer ce que j’avais en tête. Je travaille beaucoup sur le corps et j’ai eu envie que mes idées soient présentées plus physiquement et pas seulement par l’illusion de la toile.
Déjà en Palestine, où j’avais reçu une éducation artistique académique, j’avais fait quelques tentatives et cherché par mes propres moyens. Mais c’était très difficile pour un jeune artiste d’avoir accès à autre chose que ce que proposait l’académie. Et au début, lorsque je suis arrivé ici, j’avais même une certaine méfiance par rapport à des formes d’expression que je découvrais pour la première fois. Certaines me parlaient, d’autres moins et cela m’a permis, petit à petit, de créer mon propre langage.

HFD | Vous n’avez d’ailleurs jamais complètement abandonné la peinture…

TB | Effectivement, mais je la pratique différemment qu’auparavant. Elle ne correspond plus au seul fait de tendre une toile, d’attendre l’inspiration et de peindre.

Présentation de l’exposition

sitetu1

Après la Russie, la Chine, l’Inde, l’Iran, c’est au tour des artistes du monde arabe – diasporas comprises – d’émerger sur la scène internationale. Depuis les capitales arabes où ils sont nés, jusqu’aux villes‐monde occidentales où vivent nombre d’entre eux, les artistes créent une nouvelle vision : peintres, sculpteurs, photographes, vidéastes, installateurs traduisent les préoccupations d’un monde en mutation à travers la singularité de leur point de vue. Cette vision élargit le champ du regard pour tout un chacun. La revue Art Absolument a toujours défendu la pluralité des artistes en France. Teddy Tibi, le directeur de la publication, et Pascal Amel, son rédacteur en chef, présentent à la Villa Émerige (un superbe et nouveau lieu consacré à l’art contemporain situé dans le XVIe arrondissement de Paris) une douzaine d’artistes contemporains arabes, ou d’origine arabe, ayant un lien avec la France en général et Paris en particulier.

Powered by WordPress | Designed by: seo service | Thanks to seo company, web designers and internet marketing company