French flagEnglish flag

A propos Mehadji Najia

mehadji

1950 (Paris)
Vit et travaille entre Paris et Essaouira (Maroc)

Ayant obtenu dans les années 70 une maîtrise d’arts plastiques et d’histoire de l’art à Paris I, l’artiste s’intéresse au théâtre contemporain à Paris VIII qui l’amènent à travailler chez Peter Brook et au Living Theatre (troupes politiquement engagées et principalement axées sur la rencontre des cultures occidentale et orientale). En 1985, Najia Mehadji peint à Essaouira, au Maroc, la série des peintures Icares (sur le concept ciel/territoire), qui servira de base à sa première exposition personnelle aux musées des Beaux Arts de Caen et de Poitiers en 1986. A la même époque, elle s’engage pour la reconnaissance des femmes artistes dans le groupe Femmes Art et la revue Sorcières, ce qui l’amènera, bien plus tard, à participer à l’exposition elles@centrepompidou avec les dessins acquis par le musée : Fleurs de Grenade (symbole de la coexistence pacifique des trois religions d’Al Andalus). Dans son parcours, des œuvres témoignent de son indignation contre l’atrocité des guerres contemporaines :  les War Flowers, peintures au sein desquelles elle intègre, par le biais d’un procédé numérique, des détails agrandis des célèbres gravures des Désastres de Goya (qui, pour elle, rappellent les crimes de guerre commis en Bosnie dans les années 90). Avec les séries récentes Volutes, Arabesques et Mystic Dance, l’artiste invente une « calligraphie au féminin » où la ligne continue d’un geste trace des plis et replis dans un mouvement intérieur/extérieur à la fois sensuel et sublime.

Site de l’artiste
mehadji

 

 

 

Retrouver Najia Mehadji sur Art Absolument

 

Powered by WordPress | Designed by: seo service | Thanks to seo company, web designers and internet marketing company